CAPITAL TOTAL 9 675 003 €
PORTEFEUILLE 9 675 003 €
CAPITAL NÉCESSAIRE 9 798 003 €
TAUX MOYEN 14,2% p.a.

Les réglementations financières importantes en Europe que vous devez connaître pour protéger votre argent en 2021

Les mesures réglementaires concernant les finances sont très dynamiques, ce qui signifie que vous ne saurez peut-être pas quel aspect de vos finances est touché avant que ce ne soit déjà le cas. En tant qu’entité de services financiers, les entreprises doivent respecter toute une série de réglementations et de règles financières, dont certaines vous concernent, vous et vos finances.

Nous analyserons ici les réglementations de l’UE en matière de services financiers:

Réglementations et normes de sécurité en Europe

Si vous avez utilisé des services financiers de l’UE, il y a de fortes chances que vous ayez été confronté à diverses réglementations financières lorsque vous avez accepté leurs conditions. Ces règlements financiers ne sont pas seulement à respecter par la société financière, mais aussi par vous. Ces règlements financiers influencent tout: de la création d’un compte sur les sites Web des institutions financières à la réalisation de transactions. Les règlements financiers vont de la prévention du blanchiment d’argent à la protection des données personnelles en passant par la surveillance.

Normes internationales de sécurité des données

L’objectif des normes de sécurité internationales standardisées est de créer une législation et/ou de présenter les meilleures pratiques en matière de sécurité des données qui peuvent être adoptées au niveau mondial. La mise en œuvre des réglementations internationales pour la normalisation de la sécurité des données pourrait prendre diverses formes. La plupart des sociétés mettront en œuvre le niveau de sécurité minimum, informeront les personnes concernées en cas de violation des données et se conformeront aux lois sur la sécurité des données d’autres juridictions lorsqu’elles traitent les données de clients étrangers. De telles mesures de base sont également incluses dans la norme ISO 27001, qui spécifie que les entreprises doivent sécuriser leurs serveurs d’information.

Il n’existe pas encore de procédures de sécurité des données standardisées à l’échelle mondiale, mais il existe divers exemples de règles de sécurité des données à grande échelle, tels que:

  • L’industrie des cartes de paiement (PCI): PCI est un mandat mondial mis en œuvre par les sociétés de cartes de crédit pour prévenir la fraude par carte de crédit. Bien que cette conformité ne soit pas exigée par la loi, elle est néanmoins obligatoire en vertu du droit commun (précédent juridique). PCI exige des sociétés qu’elles conservent et entretiennent leur réseau, qu’elles réglementent l’accès des utilisateurs, qu’elles testent leurs systèmes de sécurité, qu’elles protègent les informations financières sensibles et bien d’autres choses encore
  • Règlement général sur la protection des données (RGPD): Un règlement censé protéger les données des citoyens et résidents de l’UE, quel que soit l’endroit où les données sont stockées et quel que soit le lieu d’implantation de la société. Le RGDP impose à toute société non européenne ayant des clients de l’Union européenne de suivre des procédures de déclaration spécifiques en cas de violation de données affectant ces clients
  • Programme de sécurité des clients de SWIFT (CSP): Le programme de sécurité des clients de SWIFT aide les institutions financières à maintenir l’intégrité du réseau financier au sens large en garantissant que leurs cyberdéfenses sont à jour et efficaces. Les normes CSP de SWIFT doivent être respectées par toute institution financière qui utilise les services de SWIFT

Réglementations européennes sur les marchés financiers et la protection des données personnelles

Pour promouvoir un environnement commercial plus cohérent, l’Union européenne ne réglemente pas directement, mais vise plutôt à harmoniser la législation de ses États membres. Les deux aspects importants de la législation européenne concernent le secteur financier et les paiements, ainsi que la protection des données des clients.

Réglementation européenne sur la finance, les paiements et la lutte contre le blanchiment d’argent

Les marchés financiers et les prestataires de services de l’UE sont réglementés de manière divisée – ils ne sont pas harmonisés au niveau de l’UE. Cependant, diverses règles et systèmes de surveillance ont été préservés, les parlements nationaux, les banques et d’autres institutions de surveillance restant aux commandes. Dans l’UE, il existe une variété de règles financières, dont la plupart se chevauchent souvent les unes les autres. Voici les lois européennes qui sont étroitement liées aux clients et aux sociétés financières:

La directive anti-blanchiment

Le blanchiment d’argent est un crime financier. C’est le fait de dissimuler la source principale des fonds obtenus illégalement par des transactions financières. Tout le monde s’accorde à dire que le blanchiment d’argent nuit à l’économie, mais il est très difficile de l’éliminer. Les entreprises sont donc tenues de prendre des mesures pour prévenir le blanchiment d’argent. Ces mesures comprennent la vérification des transactions de leurs clients et le suivi de leurs autres activités financières. La lutte contre le blanchiment d’argent est couverte par la directive européenne 2018/843 relative à la prévention de l’utilisation du système financier aux fins du blanchiment d’argent ou du financement du terrorisme – directive AML (Anti-Money Laundering) en abrégé.

La liste ci-dessous explique les mesures que les services financiers mettront en œuvre sur vous en tant que client:

Vérification de votre statut de client: la règle générale est que toute entité financière doit vérifier votre identité en tant que client avant d’établir toute relation commerciale avec vous. La vérification de l’identité est inscrite à l’article 14 de la directive anti-blanchiment. L’article 13 explique que les institutions doivent vérifier votre identité:

  • En collectant vos informations, données et documents
  • En vérifiant les informations et les documents que vous avez fournis auprès d’une source fiable et indépendante. Par exemple, par l’intermédiaire des registres et portails nationaux
  • Enfin, en vous acceptant comme client et en vous permettant d’utiliser leurs services

Toutefois, leurs responsabilités ne s’arrêtent pas là. Les entités financières sont tenues de continuer à vous surveiller, vous et vos activités financières, dans le cadre de leurs services. C’est pourquoi vous verrez que les entreprises continuent à demander la confirmation des activités bien qu’elles disposent de vos données. C’est ce qu’on appelle la vigilance à l’égard de la clientèle, que nous expliquerons ensuite.

Vigilance à l’égard de la clientèle: la vigilance à l’égard de la clientèle est cruciale pour les sociétés financières, qui doivent surveiller leurs clients, évaluer les risques et prévenir les activités illégales. Vous remarquerez donc les différentes formes de mesures restrictives lors de vos transactions, même si vous êtes leur client depuis longtemps. La vigilance à l’égard de la clientèle consiste à prendre des mesures spécifiques pour évaluer la légalité de vos activités financières. Dans la pratique, ils ont mis en place une vigilance sur les transactions basée sur le montant de l’argent. L’article 11 de la directive anti-blanchiment stipule que les états financiers doivent appliquer une vigilance lorsque:

  • Un transfert de fonds d’un compte bancaire à un autre dépasse 1.000 euros
  • Une transaction de fonds d’un montant est égale ou supérieure à 15.000 euros en une ou plusieurs transactions
  • Des transactions relatives à des marchandises s’élèvent à 10.000 euros ou plus en une seule ou plusieurs opérations

Cela signifie que, pour les transactions mentionnées ci-dessus, l’entité demandera une double confirmation avant de débloquer l’argent ou demandera des documents supplémentaires à l’appui.

Les entités doivent également prendre des mesures supplémentaires en fonction des transactions effectuées dans votre pays et des canaux de livraison (article 8). Par conséquent, si vous effectuez une transaction internationale vers un pays considéré comme à haut risque, vous ferez l’objet d’un examen plus approfondi. Il en va de même si vous recevez de l’argent d’un pays considéré comme à haut risque. L’entité peut demander des documents supplémentaires ou prendre plus de temps pour débloquer ou accepter l’argent. Il est essentiel d’être conscient de ces situations car vos transactions peuvent être retardées ou complètement arrêtées.

La directive sur les services de paiement 2 (DSP2)

L’UE a promulgué la DSP2 pour réglementer les services de paiement et les prestataires de services de paiement dans l’ensemble de l’UE/EEE. Les principaux objectifs de la directive DSP2 sont d’établir un secteur européen des paiements plus intégré, de rendre les paiements plus sûrs et de mieux protéger les clients. La DSP2 réglemente et harmonise deux services qui étaient déjà réglementés et harmonisés par la DSP originale et introduit des mesures supplémentaires pour rendre les paiements plus fluides et plus sûrs:

  • Les services d’initiation de paiement (PIS): Les fournisseurs permettent l’utilisation de la banque en ligne pour payer des biens et des services par voie électronique. Une interface est créée pour connecter le compte du consommateur à celui d’un commerçant, et les informations nécessaires sont saisies pour effectuer un transfert bancaire. Grâce à ces services, le magasin est informé de la transaction
  • Services d’information sur les comptes (AIS): Les informations des comptes bancaires d’un client sont collectées et stockées en un seul endroit, ce qui permet aux clients d’avoir une perspective mondiale de leur situation financière et d’examiner rapidement leurs dépenses et leurs besoins financiers en temps réel
  • Fournisseur de services de paiement tiers (TPSP): Il permet aux clients d’effectuer des paiements à un tiers via une application bancaire en utilisant n’importe lequel de leurs comptes bancaires
  • Authentification forte du client (SCA): Les paiements et l’accès aux comptes via des apps en ligne ou mobiles nécessiteront désormais deux formes d’authentification en plus de l’une précédemment requise, et la définition de ce qui constitue un élément d’authentification sera plus stricte

Le règlement sur les virements électroniques

Effectuer des transactions financières avec une autre personne vous oblige à partager vos informations et les données du destinataire. Il s’agit d’une pratique légale imposée par le règlement financier 2015/847. Le règlement 2015/847, ou le règlement sur les virements électroniques, décrit les règles relatives aux informations des payeurs et des bénéficiaires des transferts de fonds. Bien que fastidieuse, cette enquête est une mesure préventive contre le blanchiment d’argent. Elle l’est d’autant plus si le prestataire de services opère depuis l’Union européenne. En vertu de l’article 4, vous devez fournir les informations suivantes:

  • Votre nom, votre numéro de compte, votre adresse et le numéro de votre document personnel officiel, également appelé numéro d’identification, ou la date et le lieu de naissance
  • Le nom du bénéficiaire et le numéro de compte sur lequel les fonds seront versés

La société financière vérifiera les données que vous avez fournies avant d’envoyer l’argent. Si elle constate qu’il manque des informations obligatoires, elle doit rejeter le transfert et demander des données supplémentaires. Elle ne peut pas débloquer les fonds tant que les informations ne sont pas acquises.

Règlement européen sur la protection des données

Ces dernières années, une grande attention a été accordée à la protection des données et aux technologies de communication dans le secteur financier européen. Une stratégie réglementaire intelligente et cohérente peut contribuer à garantir le niveau de sécurité de base nécessaire dans le secteur financier afin de réduire les taux de violation des données, la conformité étant l’un des principaux moteurs. Voici quelques exemples de réglementations en matière de sécurité des données financières:

Règlement général sur la protection des données (RGPD)

L’augmentation de la numérisation a entraîné une hausse des crimes en ligne. Le secteur financier est la première cible, car il s’agit d’un domaine lucratif dont l’exploitation peut rapporter beaucoup. Par conséquent, vous êtes peut-être inquiet, comme tout le monde, au sujet de la protection de vos données détenues par l’entité financière. Et vous avez raison de l’être: la violation de la sécurité des données vous expose, vous et votre argent, à un risque d’abus numérique.

Heureusement, les régulateurs prennent au sérieux la confidentialité et la protection des données personnelles; ils ont donc adopté de nouvelles mesures juridiques et inclus la protection des données dans plusieurs lois relatives aux services financiers afin de fournir des solutions adéquates aux deux parties.

La législation principale en matière de confidentialité et de protection des données personnelles est le règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des personnes physiques à l’égard du traitement des données à caractère personnel et à la libre circulation de ces données – RGPD en abrégé. L’objectif du RGPD est de protéger vos données, en tant que personne physique, et concerne leur traitement, leur mouvement et leur stockage. Le RGPD pour les banques implique d’envisager la protection des données sous l’angle des droits fondamentaux, ce qui permet de vous protéger par les moyens suivants:

  • en décrivant les principes et le traitement licite de vos données
  • la manière dont les entités doivent obtenir le consentement concernant le traitement de vos données
  • votre droit en tant que personne concernée en ce qui concerne la transparence, l’accès à des tiers, la modification et la suppression des données
  • les droits et les responsabilités des entités qui traitent vos données

Cette loi vous confie le droit et le contrôle de la protection des données tout en transférant la responsabilité et l’obligation de rendre compte de cette protection aux sous-traitants. Cette loi s’applique à tous les secteurs de l’économie. Le RGPD et les services financiers sont plus étroitement liés. C’est la loi générale sur la protection des données personnelles qui s’applique à vous dans tous les aspects de la vie.

Directive sur les informations financières

La directive (UE) 2019/1153 est une autre législation soutenant la directive anti-blanchiment concernant l’accès à vos données financières et leur utilisation. Cela signifie que toute autorité compétente a le droit d’accéder à votre compte bancaire et à d’autres informations financières pour enquêter afin de prévenir les activités de blanchiment d’argent et d’autres crimes graves si elle le soupçonne. Elle peut également échanger vos informations avec d’autres autorités. Si nécessaire, votre État membre peut restreindre vos droits d’accès à vos données personnelles en vertu de cette directive.

Cette loi est déjà soumise au RGPD; par conséquent, le traitement des données en vertu de cette directive est déjà considéré comme compatible avec vos droits en tant que personne concernée.

Directive sur la sécurité des réseaux et des systèmes d’information

La Commission européenne a proposé la directive européenne sur la sécurité des réseaux et des systèmes d’information dans le cadre de la politique de cybersécurité de l’UE (directive 2016/1148). L’objectif final est de faire de l’UE un endroit plus sûr pour les transactions en ligne. Comme il s’agit d’une réglementation européenne, chaque État membre de l’UE a commencé à mettre en œuvre une législation nationale qui suit ou «transpose» la directive.

Traitement des données en vertu de la directive anti-blanchiment

La directive anti-blanchiment a inclus la protection des données dans ses dispositions dans la mesure nécessaire au respect de vos droits fondamentaux. En tant que tel, le prestataire de services financiers doit traiter vos données uniquement à des fins de prévention du blanchiment de l’argent et du financement du terrorisme et non à d’autres fins en vertu de cette directive.

Les sociétés financières doivent conserver les documents et les données que vous avez fournis dans le cadre des mesures de vigilance à l’égard de la clientèle pendant 5 ans après la fin des services. Après 5 ans, la société doit supprimer ces données, à moins que votre législation nationale n’en dispose autrement.

Traitement des données en vertu du règlement sur les virements électroniques

Comme la directive anti-blanchiment, le règlement sur les virements électroniques oblige les prestataires de services de paiement à traiter vos données personnelles pour prévenir le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Il est interdit à la société de traiter vos données pour toute autre finalité contraire à la principale, notamment à des fins commerciales. L’entité doit également assurer la confidentialité du traitement, et elle ne peut conservr vos informations plus de 5 ans.

Pour éviter le rejet de votre transaction financière, vous devez vous conformer aux procédures de vérification. À l’instar des banques, des prestataires de services de paiement et des sociétés d’investissement, les sociétés de services financiers doivent enquêter sur vos informations de manière critique pour des raisons de politique interne et de réglementation. Dans le cas contraire, les sociétés seront sanctionnées. Le refus de se conformer à ces règles entraînera le rejet de votre demande. Vous devez donc les respecter ou cesser complètement d’utiliser les services financiers.

En bref

L’industrie financière est un secteur vulnérable qui s’expose en permanence à de nouvelles variétés de risques. Des crimes financiers aux crimes numériques, les produits et services financiers ont constamment besoin d’être mis à niveau pour se protéger. À ce titre, les États ont adopté des lois et des directives obligatoires pour le secteur de l’argent afin de s’assurer qu’ils maintiennent leurs services/produits et les serveurs qui gèrent ces données sécurisés, mis à jour et entretenus. Certaines de ces lois s’appliquent aux aspects financiers et commerciaux, d’autres à la sécurité des informations, et d’autres encore aux deux secteurs. Cet article aborde les normes internationales de sécurité des données et les lois européennes sur la finance et la banque, la sécurité de l’information et la protection des données personnelles. L’article discute de l’impact de ces lois et directives sur les entreprises et les clients.

Les réglementations financières étant en constante évolution, elles auront un impact important sur vos propres finances. Certaines de ces lois peuvent avoir un impact direct ou indirect sur vous. Certaines sont établies directement pour protéger vos paiements, transferts, données et comptes, tandis que d’autres sont mises en œuvre pour protéger les procédures par lesquelles les transferts et les paiements ont lieu.

Dernière mise à jour:

Autre articles

Clause de non-responsabilité: Certains textes de ce site Web sont purement destinés à la communication marketing. Rien de ce qui est publié par Quanloop ne constitue une recommandation d’investissement, et aucune donnée ou contenu publié par Quanloop ne doit être invoqué pour toute activité d’investissement. Quanloop recommande vivement d’effectuer des propres recherches indépendantes et/ou de parler avec un professionnel de l’investissement qualifié avant de prendre toute décision financière.