CAPITAL TOTAL 9 675 003 €
PORTEFEUILLE 9 675 003 €
CAPITAL NÉCESSAIRE 9 798 003 €
TAUX MOYEN 14,2% p.a.

Quelles sont les caractéristiques spécifiques, les principaux avantages et les risques éventuels des instruments de dette?

Lorsqu’il s’agit d’investir, il y a deux choses que vous devez prendre en compte, à savoir ce que vous attendez de l’investissement: voulez-vous être propriétaire d’un actif, ou souhaitez-vous recevoir un revenu constant en échange du prêt de votre argent? Selon le choix que vous faites, vous disposez de deux principaux instruments d’investissement: les instruments de dette et les instruments de capitaux propres. Les instruments de dette vous permettent de percevoir un revenu en échange d’un prêt d’argent à un débiteur à des fins financières, tandis que les capitaux propres vous permettent de posséder un actif ou une partie d’un actif.

Nous aborderons en détail les instruments de capitaux propres dans un autre article. Mais dans le présent article, nous allons explorer les subtilités des instruments de dette, leurs avantages et leurs risques:

Que sont les instruments de dette?

Les instruments de dette ne sont que cela – une dette. Il s’agit d’un prêt que vous accordez à l’État ou à une entreprise afin de percevoir des intérêts. Qu’il s’agisse de l’État ou d’une entreprise, l’émetteur emprunte des capitaux à des investisseurs comme vous pour financer ses projets et développer ses activités. Après le terme convenu, votre capital doit être remboursé avec les intérêts. Si l’émetteur fait faillite, vous aurez une créance sur ses actifs en tant que prêteur.

Certains instruments de dette peuvent être négociés sur un marché secondaire et peuvent vous rapporter des bénéfices ou des pertes. Comme les titres de créance comportent des risques, les pertes sont les conséquences que tout investisseur doit prendre en compte.

Comprendre les instruments de dette

Les instruments de dette sont principalement utilisés par les institutions, car ils s’accompagnent d’un calendrier de remboursement prédéterminé et d’un risque moindre, ce qui signifie des paiements d’intérêts moins élevés. Les différents types d’instruments de dette ont un impact important sur les marchés d’émission des sociétés structurées. Les cartes de crédit et les lignes de crédit sont deux exemples d’instruments de dette qu’une entreprise peut utiliser pour lever des fonds. Il est courant que ces lignes de crédit renouvelables aient une structure simple et un seul établissement prêteur. Les cartes et lignes de crédit n’ont pas de structure de marché primaire ou secondaire.

Une structuration avancée du contrat et l’implication de nombreux prêteurs ou investisseurs, généralement par le biais d’un marché organisé, sont nécessaires pour les instruments de dette plus compliqués. Les titres de créance, par exemple, sont une forme plus compliquée d’instrument de créance qui nécessite une structuration plus complète. Les instruments de titres de créance sont structurés pour être émis à un grand nombre d’investisseurs.

Caractéristiques des instruments de dette

Dans cet article, nous abordons les cinq principaux aspects des instruments de dette:

  • Taux d’intérêt: Les taux d’intérêt peuvent être fixes ou variables. Les taux «call», les taux bancaires et les taux des titres gouvernementaux influencent tous les taux variables. Des taux d’intérêt liés à l’inflation sont également disponibles, ce qui garantit que les rendements réels des taux d’intérêt ne sont pas affectés par l’inflation. Il y a ensuite le taux du coupon, qui fait référence au taux d’intérêt spécifié sur le titre de créance. Certaines débentures et obligations sont émises avec des coupons progressifs, qui ont un taux d’intérêt variable qui fluctue au cours de la période d’échéance
  • Garanties: Les titres de créance, comme les obligations, peuvent être garantis ou non garantis. Par opposition aux méthodes plus traditionnelles de garantie, certains des nouveaux instruments sont structurés avec une charge sur les créances liées à des activités spécifiques ou créées dans une zone spécifique. Il est typique pour les obligations titrisées d’être émises par le biais d’un véhicule ou d’une entreprise à vocation spéciale qui détient un actif sous-jacent qui est utilisé pour répondre aux exigences de l’obligation. Par exemple, une banque peut émettre des obligations qui représentent tous ses prêts hypothécaires en cours. Les émetteurs favorisent les obligations titrisées car elles améliorent leur crédit et leur permettent d’accéder aux liquidités des actifs existants
  • Options: Les titres de créance comportent souvent des options. Le terme «option de convertibilité» fait référence à la possibilité de convertir une partie ou la totalité de la dette d’une société en capitaux propres. Il est possible de rembourser l’investissement à une date prédéterminée, ou pour une durée prédéterminée, avant la date d’échéance de l’instrument. Cela donne aux émetteurs et aux détenteurs de la dette la possibilité de tirer parti des conditions changeantes du marché
  • Impôts: Certains titres ont bénéficié d’une exonération de l’impôt sur le revenu et sur les plus-values, ce qui a permis de réduire les coûts d’émission et d’augmenter les rendements avant impôt pour le détenteur. Les obligations et débentures exonérées d’impôt sont en concurrence directe avec les actions privilégiées rachetables exonérées d’impôt, dont les dividendes sont également exonérés d’impôt
  • Risques: La pondération des risques des obligations et des débentures peut également varier en fonction des exigences d’adéquation des fonds propres des banques. Les actifs pondérés en fonction des risques d’une banque sont ses prêts et autres actifs, pondérés pour refléter le risque de perte de la banque

Avantages des instruments de dette

Les différents titres de créance offrent différents avantages aux investisseurs. Il est important de comprendre cela avant d’investir dans un instrument de dette. Les obligations, par exemple, sont moins risquées que les actions tout en offrant un rendement régulier. Les cartes de crédit et autres formes de dettes à la consommation vous aident à renforcer votre cote de crédit, ce qui vous ouvre la porte à de meilleures opportunités financières, comme des hypothèques à taux d’intérêt réduit.

Pour une société, la rentabilité peut augmenter si elle utilise des instruments de dette pour investir le capital emprunté de manière appropriée. C’est ce qu’on appelle l’effet de levier, où les sociétés empruntent de l’argent à leurs créanciers pour accroître le patrimoine des actionnaires. Si le rendement des investissements du débiteur dépasse les paiements d’intérêts, il pourra tirer profit de l’emprunt. Par conséquent, les intérêts d’emprunt peuvent être déduits du revenu imposable.

Inconvénients des instruments de dette

L’investissement par emprunt présente des inconvénients tant pour l’investisseur que pour l’entreprise. Pour un investisseur, l’inconvénient réside dans les actifs basés sur la dette eux-mêmes. Par exemple, les certificats de dépôt offrent une protection maximale pour votre argent. Cependant, leurs taux d’intérêt sont incroyablement bas, ce qui ne compense même pas l’inflation. Les inconvénients des obligations dépendent de leurs émetteurs. Les obligations d’entreprise peuvent être risquées si la cote de crédit de la société est faible, même si le taux d’intérêt offert est plus élevé. De même, la stabilité des obligations d’État dépend de la situation économique et de la demande. Une mauvaise économie entraînera la chute de la demande, du prix et des intérêts de ses obligations.

Une structure d’investissement alternative basée sur la dette est encore relativement nouvelle. Par conséquent, les gens ont de l’appréhension. Les risques sont principalement contournés autour des défauts de paiement des emprunteurs. Pour éviter les défauts de paiement, les sociétés deviennent plus sélectives quant à leurs emprunteurs afin de minimiser les risques pour les investisseurs. On ne pourra voir qu’en temps voulu si ces mesures sont efficaces.

Le risque accru de liquidité et de solvabilité qui accompagne le financement par l’emprunt est une préoccupation majeure pour les entreprises. Les paiements d’intérêts sont considérés comme un passif à court terme, ce qui signifie qu’ils épuiseront les réserves de trésorerie d’une société en l’espace d’un an. Des garanties supplémentaires et des garanties personnelles peuvent également être demandées par les prêteurs lorsqu’ils prêtent de l’argent aux petites entreprises.

Quels sont les instruments financiers basés sur la dette?

Les instruments financiers basés sur la dette les plus pertinents pour un investisseur sont ceux qui apportent un revenu fixe, bien que certains fournissent un revenu variable. Parmi les exemples les plus connus d’instruments financiers basés sur la dette, citons les suivants:

  • Obligations
  • Certificats de dépôt
  • Instruments alternatifs structurés basés sur la dette

Exemples d’instruments de dette

Obligations

Les obligations sont un exemple courant d’instrument de dette. L’émetteur peut être une société ou un État, voire une union d’États (euro-obligations ou eurobonds, par exemple). Tous les émetteurs émettent des obligations afin de collecter des fonds auprès des investisseurs pour financer leurs projets. En échange, ils versent à l’investisseur un taux fixe (coupon). À l’issue du terme, les émetteurs doivent rembourser votre capital avec les intérêts. Dans le cas contraire, vous aurez une créance sur leurs actifs.

Cependant, toutes les obligations ne paient pas un taux fixe. Certaines paient un taux variable, tandis que d’autres ne paient pas du tout. Ce type d’obligation est connu sous le nom d’obligation zéro coupon – elles sont généralement acquises à un taux réduit.

Les obligations d’entreprise paient un taux d’intérêt plus élevé que les obligations d’État en raison de leurs risques inhérents plus élevés que les obligations d’État. Cependant, la plupart des obligations d’État ne sont pas imposées, tandis que les obligations d’entreprise le sont. Les obligations d’entreprise présentent un risque plus élevé car elles ne sont pas soutenues par l’État.

Il existe quelques facteurs qui affectent le prix du marché et le taux d’intérêt des obligations. Ainsi, le prix du marché des obligations fluctue et évolue dans la direction opposée aux taux d’intérêt. Ainsi, si les taux d’intérêt sont élevés, le prix du marché sera plus bas. Puisque les obligations paient un taux fixe, il s’agit d’un investissement intéressant pour de nombreuses personnes, ce qui augmente la demande et, par conséquent, le prix des obligations. De même, si les intérêts augmentent, les investisseurs n’investiront pas dans des obligations à taux fixe, ce qui fera baisser le prix des obligations. Une corrélation compliquée, mais une corrélation tout de même. Leur prix est également influencé par la cote de crédit de l’émetteur (situation financière de l’émetteur). Plus la cote est basse, plus les obligations sont risquées, ce qui fait que l’émetteur promet des rémunérations plus élevées. Plus la cote est élevée, plus le taux d’intérêt nominal offert est faible.

Ajouter des obligations à votre portefeuille est le bon choix si vous voulez un revenu prévisible et stable sans prendre trop de risques.

Certificats de dépôt

Le certificat de dépôt est simplement un compte d’épargne dans une banque ou un établissement de crédit. Il est généralement assorti d’un taux d’intérêt plus élevé qu’un compte d’épargne ordinaire, car l’épargne a des liquidités limitées et est censée être bloquée pendant un certain temps. Si vous effectuez un retrait anticipé, vous perdrez des intérêts.

Bien qu’il ne semble pas être un investissement en raison de sa nature d’épargne, il s’agit en quelque sorte d’un investissement. En effet, vous prêtez votre argent à l’institution en échange d’un intérêt. Et si l’intérêt n’est pas forcément plus élevé que d’autres placements ordinaires, le revenu n’est généralement pas l’objectif principal d’un dépôt. La protection maximale offerte par les banques ou les établissements de crédit va de 20.000 euros à 100.000 euros par déposant, selon l’établissement et le pays.

Instruments alternatifs structurés basés sur la dette

Les obligations sont un instrument de dette traditionnel dans lequel l’émetteur collecte de l’argent pour financer ses propres opérations. D’autre part, les instruments alternatifs basés sur la dette mettent en commun les capitaux des investisseurs pour financer les projets commerciaux des autres. En voici quelques exemples:

  • Crowdfunding
  • Prêts entre particuliers
  • Fonds d’investissement basés sur le financement par l’emprunt

Les intérêts sont le plus souvent variables mais comportent une forme de revenu de base fixe. En raison de leur mode de financement innovant, ils peuvent permettre aux investisseurs de choisir leur propre durée de prêt, leurs projets de prêt et même leur objectif annuel. Ils peuvent offrir ou non une liquidité élevée. Ils offrent des incitations monétaires supplémentaires pour encourager les nouveaux investisseurs et les novices qui n’ont jamais investi auparavant, comme des primes, un faible capital requis, des terrains d’essai, etc.

Plus le risque est élevé, plus la rémunération est importante. Cela dépend également de la méthode de collecte des capitaux et des titres que les entreprises proposent. Par exemple, la dette de crowdfunding garantie par un financement basé sur le leasing/factoring comporte un risque faible.

Quels sont les risques des instruments de dette?

Les titres de créance ne sont pas aussi risqués que les capitaux propres, mais ils ne sont pas non plus totalement sans risque. Voici quelques-uns des risques des titres de créance:

  • Risques de défaut de paiement: Le risque de défaut de paiement survient lorsqu’une société est incapable d’effectuer à la fois le paiement à l’échéance et le paiement du coupon. Les papiers souverains, en revanche, ne comportent aucun risque. Plus le risque de défaut de votre investissement est faible, plus la cote de l’instrument que vous avez acheté est élevée. Lorsqu’il s’agit de se protéger contre le risque de défaut, un titre de créance avec une cote AAA est supérieur à un titre de créance avec une cote AA. N’oubliez pas que la cote de crédit d’une société est basée sur sa situation financière passée et présente. Elle ne fournit aucune indication sur les rendements futurs ni aucune garantie contre les défauts futures
  • Risque de taux d’intérêt: La volatilité des taux d’intérêt affecte les instruments de dette. Les taux d’intérêt et les prix des obligations ont une relation inverse. Les prix des obligations baissent lorsque les taux d’intérêt augmentent, et vice versa. Seuls les instruments ayant un prix de marché actuel sont soumis à ce niveau de volatilité. Une hausse des taux d’intérêt n’a aucun effet sur vos rendements si vous conservez une obligation jusqu’à son échéance. Les variations des taux d’intérêt ne peuvent affecter vos rendements que si vous vendez l’obligation avant son échéance. Les rendements des dépôts fixes ne sont pas affectés par le risque de taux d’intérêt car ils ne sont pas liés au marché
  • Risque d’inflation: L’inflation a rendu les titres de créance sujets à l’inflation. Plus la durée de vie de l’obligation est longue, plus la probabilité que l’inflation affecte votre taux de rendement réel est élevée
  • Risque de rachat: Il s’agit du droit de l’émetteur de racheter les obligations qu’il a émises aux investisseurs avant l’expiration de la durée de l’obligation. C’est le contraire d’une option de vente, qui donne à l’investisseur la possibilité d’encaisser plus tôt s’il le souhaite. Il existe une période de temps prédéterminée après laquelle les options d’achat ou de vente deviennent actives, comme stipulé dans le document d’offre. Il est courant que le prix des obligations augmente lorsque l’on prévoit une baisse des taux d’intérêt à l’avenir. Les investisseurs récupèrent leur argent et la société peut émettre une autre obligation à un taux d’intérêt réduit après avoir exercé son option d’achat. Dans ce cas, vous êtes remboursé de votre dépôt initial. Cependant, toutes les obligations ne disposent pas de l’option d’achat

En bref

L’objectif des titres de créance est de lever des capitaux en échange d’un revenu régulier fourni au créancier. Le créancier peut être un pays ou une société qui emprunte pour financer des projets. Leurs taux d’intérêt peuvent être fixes ou variables, et ces instruments peuvent être garantis ou non par des sûretés. Certains actifs des instruments de dette peuvent même être convertis en capitaux propres. Sans compter que certains d’entre eux, comme les obligations municipales, bénéficient d’exonérations fiscales. Tant les emprunteurs que les prêteurs peuvent bénéficier des instruments de dette. Le prêteur reçoit un revenu pour avoir prêté de l’argent tandis que l’emprunteur obtient le financement de son projet. D’un autre côté, les titres de créance présentent des risques de défaut, ce qui signifie que l’emprunteur peut ne pas effectuer ses paiements. Ils sont également sujets à l’inflation, qui ne peut être compensée par le taux de croissance de l’actif de la dette. Les exemples les plus courants d’instruments de dette sont les obligations, les certificats de dépôt et les investissements alternatifs.

Les instruments de dette sont un outil qui profite aux entreprises, à l’État et à l’investisseur. Les émetteurs s’en servent pour réunir des capitaux, et les investisseurs investissent pour obtenir un revenu fixe. Ils offrent une certaine flexibilité à l’emprunteur et au prêteur dans leur structure et leur utilisation.

Dernière mise à jour:

Autre articles

Clause de non-responsabilité: Certains textes de ce site Web sont purement destinés à la communication marketing. Rien de ce qui est publié par Quanloop ne constitue une recommandation d’investissement, et aucune donnée ou contenu publié par Quanloop ne doit être invoqué pour toute activité d’investissement. Quanloop recommande vivement d’effectuer des propres recherches indépendantes et/ou de parler avec un professionnel de l’investissement qualifié avant de prendre toute décision financière.